Compréhension de la négation chez l’enfant

Publicités

16 réflexions sur “Compréhension de la négation chez l’enfant

  1. blog2mamans dit :

    J’avais lu un truc sur ce sujet qui disait justement qu’il fallait mieux dire « tu peux marcher sur le trottoir » plutôt que « ne marche pas sur la route », etc.
    En fait je l’avais compris comme dire ce que l’enfant peut faire / ce que l’on aimerait qu’il fasse plutôt qu’autre chose, et ne pas dire ce qu’il ne doit pas faire.

    J'aime

  2. Alex Fleurot dit :

    Merci pour ce rappel, j’avais bouquiné sur le sujet il y a une bonne année, et ne m’était resté en tête que la tournure positive .. Pas la notion de pulsion, etc. Ça fait du bien de se remettre les idées au clair !

    J'aime

  3. Annabelle dit :

    Perso, j’ai fait l’effet inverse, quand je voulais que mon 2ème fasse quelque chose, je lui disais « Surtout, tu ne ranges pas ta chambre hein » et il la rangeait… ahah ça n’a duré qu’un temps LOL

    J'aime

  4. Natasha dit :

    Bonjour. Au sujet de la négation, j’apporte mon expérience après plusieurs séance d’hypnose et avoir discuté de cela avec la thérapeute. C’est l’inconscient qui ne reconnait pas le « non » (d’où le fait de dire  » ne pensez pas à un éléphant rose » et de le penser quand meme). Pour l’enfant, en résumant grossièrement la conversation passionnante que j’ai eu avec ma thérapeute: l’inconscient de l’enfant prend toujours le dessus et l’inconscient ne reconnait pas le « non », adore les rêves. Je ne sais pas si c’est clair ce que j’ai écris mais tout est une histoire d’inconscient (l’inconscient veut toujours votre bien, comme un ange gardien).

    J'aime

  5. Cynthia Domiati dit :

    Nous comprenons intellectuellement la négation. Ne… pas… Ce qui n’est pas facile, c’est de se faire une représentation mentale de quelque chose à laquelle on nous demande de ne pas penser ou bien de ne pas faire. Comment se représenter mentalement « ne marche pas sur la route »? En entendant cela, l’image qui vient naturellement est celle de moi marchant sur la route… Idem avec « ne pense pas à une griafe », l’image s’impose à nous dans un premier temps, puis l’intellect sait interpréter… oui mais pense à quoi alors?! D’où l’intérêt de dire ce que l’on attend, puisque l’esprit s’ en fera une représentation mentale, se concentrera dessus…

    J'aime

  6. Mel dit :

    Ma fille de 3an à bien compris la notion de dangereux alors maintenant pour des chose interdites car dangereuses on le lui dit, c’est dangereux, on le ressort pas à tout bout de champs mais parfois c’est plus facile que de transformer la négation (par exemple pour mettre des choses dans bouche, traverser la route, s’enfuir…)

    J'aime

  7. Chloé dit :

    Merci pour cet article.

    Auriez-vous une référence qui explique comment les pulsions sont dominantes pour l’enfant ? Ou plus généralement comment se construit le cerveau de l’enfant, avec ce que cela implique sur son comportement ?
    J’ai lu « pour une enfant heureuse » de Catherine Gueguen mais je ne me souviens pas (ou plus) si elle évoque cela. Je cherche aussi d’autres références, si vous avez 🙂

    J'aime

  8. Mama dit :

    Je ne suis pas d’accord sur le fait d’utiliser le « ne…pas » par rapport au caillou dans la poche pour enfait l’inciter à le faire.
    C’est lui mentir, non ? Le manipuler, même ?

    Sinon, super article, comme d’habitude.
    Merci.

    J'aime

    • enfanceepanouie dit :

      Le fait d’eviter la négation est une manipulation. Tout comme la quasi totalité des astuces éducatives. À partir du moment où on possède une connaissance sur l’enfant que lui même n’a pas ; et qu’on l’utilise cette connaissance pour arriver à nos fins, on le manipule.
      C’est autant de la manipulation de dire « garde le dans la main » ou « ne le met pas dans ta poche ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s