3-Comportements pulsionnels/spontanés chez l’enfant – Mon enfant tape, mord…

Avant de lire ce post, et si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à lire l’introduction.

Mon enfant tape, mord, pince, griffe… pourquoi ?

Dans le cerveau reptilien du petit humain, taper/mordre/griffer… sont des comportements spontanés de défense et de communication. Il n’y a donc rien d’anormal dans le fait d’observer de tels comportements. Ça ne signifie pas que votre enfant est frappé quelque part (et n’en exclut pas non plus la possibilité) et ne veut pas dire qu’il est « mal élevé » ou « méchant ». Simplement, il n’est pas encore en mesure de contrôler ses gestes. Face à ces comportements, la première chose à faire est de se demander « pourquoi ». En effet, si on pense spontanément à l’expression de la colère, c’est loin d’être toujours le cas. De plus, selon l’âge de l’enfant, certaines pistes sont à privilégier. Ces comportements doivent diminuer au fil des années, à mesure que l’enfant apprend à s’exprimer différemment. Voici quelques pistes (liste non exhaustive) à adapter au geste en question :
  • Il mord pour découvrir : Chez le bébé, la bouche revêt une importance fondamentale. Il découvre le monde à travers elle, ses autres sens étant assez peu développés (hormis le toucher). Il peut donc simplement vouloir « goûter » comme il le fait quand il met un jeu en bouche. De même il peut mordre pendant la tétée pour observer l’effet que cela donne. C’est son petit esprit scientifique qui se met en action.
  • Il mord pour aimer : Que le parent qui n’a jamais « mangé » son enfant de bisous lève la main… Personne ? Évidemment ! C’est trop tentant de faire plein de petits bisous à ce bébé qui est « à croquer »… mais c’est moins marrant quand c’est bébé qui essaie de vous faire des bisous et vous mord avec ses petites dents toutes neuves ! La morsure chez le bébé peut être un acte d’amour mal contrôlé.
  • Il mord parce qu’il a mal aux dents : ben oui, ça soulage. Donnez-lui de quoi mordre ! 🙂
  • Il mord/tape/griffe pour extérioriser : de la colère, de la frustration, de la tristesse… mordre est un moyen physique puissant pour décharger toutes ces émotions.
  • Il mord/tape/griffe pour se défendre/se protéger : C’est instinctif, le bébé humain peut mordre spontanément s’il se sent agressé ou attaqué.
  • Il mord/tape/griffe pour communiquer : Un mal-être ? Des changements ? Des difficultés passagères ? De nouvelles acquisitions ? L’enfant a du mal à gérer tout ça et tente d’interpeller son parent : il n’a pas forcément d’autres moyens à disposition.
  • Il tape/griffe pour découvrir : taper/griffer, c’est différent selon les supports, la force qu’on y met… mais ça, bébé ne le sait pas encore. Il ne sait pas encore quand c’est acceptable ou non ; il ne sait pas que ça peut faire mal, à nous de lui expliquer.
  • Il tape pour jouer : parce que parfois, les enfants (et les papas -bouh cliché sexiste) aiment jouer à « la bagarre ».
  • Il tape par imitation : des autres, des parents (-_-‘), des dessins animés…
  • Il tape pour se défouler : un trop plein d’énergie peut amener l’enfant à avoir ces comportements.

Mon enfant tape, mord, pince, griffe… que faire ?

Une fois que vous pensez avoir trouvé la cause, vous pouvez ajuster votre façon d’intervenir.
  • Pour tout ce qui est découverte, expérimentation, preuve d’amour… il est conseillé d’arrêter le plus doucement possible le geste (si possible, on est parfois surpris) en verbalisant « Tu dois trouver ça intéressant de me mordre mais tes dents me font mal, tu peux mordre dans ton doudou si tu veux… » / « Tu voulais faire un bisou à ta sœur mais tes dents lui ont fait mal, pour faire un bisou il faut fermer la bouche comme ça… » / « Je vois que tu aimes bien taper mais ça fait mal au chat, on peut peut-être taper sur un tambour ?… ». Votre réaction doit être la plus constante possible.
  • Si l’enfant se défend car il se sent agressé, la première chose est d’accueillir son ressenti puis de proposer une alternative : « Je vois que ton frère a voulu te faire un bisou, tu ne veux pas, nous avons compris ton refus ; mais je préfère que tu dises « Non » » / « Ta copine a voulu prendre ton jouet des mains, je comprends que tu ne veuilles pas le prêter mais il faut plutôt dire… ».
  • Si l’enfant exprime une émotion : Si possible, nommez-là : « Je crois que tu es fatigué ce soir et c’est compliqué pour toi de mettre le pyjama. Mais je ne veux pas que tu me tapes, si tu es trop fatigué on se dépêche de mettre le pyjama et on ira lire une histoire puis se coucher. Veux tu faire une pause et faire un câlin avant de continuer ? » / « J’ai l’impression que tu es en colère car ta cousine ne veut pas te prêter son jeu. Je comprends mais elle a le droit de le garder pour elle. Si tu es en colère je préfère que tu tapes par terre ou que tu cries dehors… si tu veux on va chercher un autre jouet ». Chez les plus grands, un sport de « combat » peut être envisagé.
  • S’il tape pour se défouler : essayez de trouver une activité sportive, de la motricité, sortir se promener, courir… Un enfant est fait pour bouger. Le fait de rester « calme » ressort d’une façon ou d’une autre.
Idéalement, évitez de poser des étiquettes à l’enfant telles que « violent », « méchant », « c’est mal », « difficile »… il risquerait de s’enfermer dans ce « rôle » alors que ce sont juste des comportements spontanés qu’il ne maîtrise pas. Et comme chaque enfant est différent, chez certains cela passera pratiquement inaperçu, et chez d’autres c’est très présent. Ne le grondez/punissez/tapez/mordez pas. Il ne comprendrait pas le lien, et ne comprendrait pas pourquoi vous avez le droit de taper et pas lui (ou bien il en déduirait qu’un adulte a le droit de frapper). Et comme il ne contrôle pas son geste, c’est un peu comme si on vous punissait parce que vos cheveux poussent ou que vous avez crié en voyant une araignée dont vous avez la phobie. Évitez de forcer l’enfant à s’excuser. En revanche expliquez lui ce que l’autre ressent afin de développer son empathie. Soyez patient. Ces comportements sont impulsifs et votre rôle consiste à montrer comment faire autrement. La colère par exemple est un sentiment sain et normal, il faut simplement apprendre à exprimer cette colère de façon acceptable et respectueuse des autres (et de soi). Mais tout cela prend du temps et vous allez répéter encore et encore les mêmes choses. Mais soyons positifs, vers 3 ans, une part de ces comportements est déjà un peu mieux maîtrisée. Vers 7-8 ans, l’enfant, dont le cerveau supérieur commence à dominer le cerveau reptilien, a intégré une bonne partie des solutions acceptables (sauf environnement violent ou difficultés majeures) et la problématique se posera moins. Mais restez tolérant… même certains adultes ne maîtrisent pas ces pulsions.
Merci

Isabelle

Pour aller plus loin :
– Catherine Gueguen : « Pour une enfance heureuse »
_DSC4119.JPG
Publicités

4 réflexions sur “3-Comportements pulsionnels/spontanés chez l’enfant – Mon enfant tape, mord…

  1. Rendez-vous des parents Orvault dit :

    cela est vrai lorsque l’enfant a moins de 3 ans… ensuite, si l’enfant continue de mordre, de taper ou autre… peut-être que les parents doivent s’interroger sur ce qui se passe, quel est le besoin de l’enfant qui n’est pas entendu… entrée à l’école maternelle difficile ?
    Merci pour ce bel article
    Nadette

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s