Question de tempérament

« Il a sale caractère! »

« C’est un enfant difficile »

« Il demande trop d’attention! »

« Il n’écoute jamais rien! »

Parfois avec nos enfants c’est l’incompréhension totale. Pourtant on a l’impression de faire ce qu’il faut, de tout donner, mais ça ne va pas : c’est le conflit, la communication est rompue, tout le monde crie, pleure, se fâche, on tourne au rapport de force …

Qu’est ce qui se passe quand on est en conflit? La plupart du temps on ne se comprend pas, on a des attentes auxquelles l’autre ne répond pas. Quand c’est une mésentente entre deux adultes, on analyse facilement cette situation sous l’angle du « désaccord » de l’ « incompatibilité d’humeur » ou « de caractère ». Mais quand c’est entre un parent et son enfant, on a tendance à accuser l’enfant de « faire des caprices », de n’en « faire qu’à sa tête », « de provoquer », « tester », ne pas obéir …

Pourtant les enfants comme les adultes, ont leur caractère, leurs humeurs, et leurs besoins … Ces accusations de « provocation » se basent donc sur notre interprétation d’adulte qui ne comprend pas l’enfant qui essaie seulement d’exprimer son besoin ou son avis. Pourquoi au nom de leur position d’enfant, ces derniers devraient-ils s’assoir dessus et combler les attentes de l’adulte?

Pour certains c’est évident : parce que l’enfant « doit obéir », point. Or l‘obéissance n’est pas une « compétence » souhaitable : ni pour l’enfant et son bon développement, ni pour la relation qu’on souhaite établir avec lui. Le sujet de l’obéissance sera traité plus en détail dans un prochain article.

On préférera alors se placer dans une logique de coopération, où la relation repose sur la prise en compte des besoins de chacun, avec des compromis.

Nos besoins sont liés à différents paramètres, nous en avons beaucoup en commun (besoin physiques, affectifs…) et certains sont liés à notre tempérament ou notre (im)maturité cérébrale. Tout le monde s’accorde à dire que chaque personne est unique et a son propre tempérament. Les enfants aussi. Mais jusqu’à quel point sommes nous prêts à accepter leur individualité?

Savoir ce qui relève du tempérament (inné) ou de l’acquis est essentiel pour se comprendre et placer ses attentes vis à vis de l’enfant, tout en le considérant pour ce qu’il est sans chercher à le « formater » ou le « modeler ». Bien sûr, l’expression de ce tempérament doit aussi prendre en compte les autres (membres de la famille, entourage etc), et certains « aspects » (manifestations du tempérament) évoluent avec le temps et la maturation cérébrale. Mais si on est dans une logique d’autonomisation de l’enfant, on doit pouvoir le soutenir et le comprendre en l’accompagnant dans ses acquisitions tout en tenant compte de son tempérament qui lui est propre…

L’étude sur les tempéraments de Alexander Thomas et Stella Chess (1) révèle des dimensions inhérentes aux tempéraments qu’on pense à tord être uniquement liées à l’environnement ou à l’acquis. Voici, selon cette étude, les éléments qui rentrent en compte dans les traits définissant les tempéraments:

  • De quelle façon les enfants réagissent aux émotions (plus ou moins intensément)
  • Avec quelle facilité/difficulté un enfant cesse une activité pour passer à une autre activité (constance)
  • Comment l’enfant réagit aux changements de température, bruits environnements, variations alimentaires (changement de recette par ex), sent il ou réagit il au stress présent chez les autres? (Sensibilité)
  • Dans quelle mesure l’enfant réagit aux stimuli extérieurs (perceptibilité)
  • Comment l’enfant réagit aux situations nouvelles, aux changements (adaptabilité)
  • Régularité dans la satisfaction des besoins physiologiques (sommeil alimentation etc)
  • Besoin d activité Etc

Il y a donc des enfants qui ont des réactions plus ou moins intenses aux émotions (on sait que leur manifestation se régule avec la maturation cérébrale mais leur intensité est liée au tempérament de la personne). Il y a des enfants qui sont plus ou moins enclin à passer d’une activité à l’autre, qui sont plus ou moins sensibles aux modifications de leur environnement, à la nouveauté, aux changements, qui ont un rythme biologique plus ou moins régulier, qui ont plus ou moins envie de bouger….

Bref il y a autant de possibilités que d’enfants. On peut en déduire que la mise en place de certaines pratiques comme des routines pour l’endormissement, les repas, l’hygiène, le nombre de sorties extérieures peuvent en fait être une contrainte pour certains enfants (contrainte forte qui leur empêche d’être comme ils sont…). Or ces routines sont régulièrement conseillées voire errigées en dogme « parce que les enfants en ont besoin » et que « c’est bon pour eux ». Preuve en est que pas toujours et que les besoins dépendent aussi du tempérament.

Nos pratiques vont donc influencer les comportements de nos enfants et la façon dont ils vont exprimer leurs besoins : moins on les entend/comprend et plus ils risquent de les exprimer fort ou de trouver d’autres moyens d’expressions. Pour aller plus loin : une revue des études sur l’irritabilité du bébé et l’attachement (2). S’ajoute donc à cela le tempérament des frères/sœurs, des parents, de l’entourage plus ou moins proche… et on se retrouve avec des incompréhensions ou des conflits qui nous semblent insurmontables. Notre enfant peut par moment nous apparaître comme complètement étranger tellement son comportement (lié à son tempérament différent du notre) dépasse notre entendement…

Avoir conscience de ces dimensions permet donc de mieux cerner les besoins de son enfant et d’apaiser les relations en recherchant, quand l’enfant est plus grand, des compromis pour que les besoins de tous soient satisfaits (voir aussi notre article sur les besoins).

Maja

(1) – THOMAS A., CHESS S. : Temperament and development, Brunner-Mazel, New York, 1977.

(2) – Hubin-Gayte Mylène, « Le développement de l’attachement des nourrissons irritables : une revue », Devenir, 3/2004 (Vol. 16), p. 199-212.

Publicités

2 réflexions sur “Question de tempérament

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s