Action concernant le site du CIDJ

Aujourd’hui, nous relayons le message d’étonnement de Kty Angers à propos du site du CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse) placé sous le patronnage du Ministère de la Jeunesse et des Sports.
En effet, sur ce site il est possible de lire que les claques venant des parents sont autorisées (http://www.cidj.com/…/mineurs-en-danger-ou-en-difficulte-le…)
Il nous est apparu nécessaire de réagir. C’est pourquoi nous vous proposons de contacter le CIDJ par le moyen qui vous convient le plus.Si vous le souhaitez, vous pouvez copier le courrier type ci-dessous.

Merci

 

CIDJ
101, quai Branly
75740 Paris cedex 15

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous transmettre ce courrier pour vous exprimer mon étonnement concernant un
article de votre site internet.
En effet, en suivant le lien suivant : http://www.cidj.com/…/mineurs-en-danger-ou-en… , j’ai été
interpellé par ce paragraphe :

« Personne n’a le droit de vous frapper.
Seule exception : une petite claque, isolée, peut être tolérée s’il s’agit de vos parents et que cet acte
intervient si vous avez fait une bêtise.
Si ces violences sont habituelles ou si elles n’ont aucun but éducatif, ou si elles sont trop fortes, ce
n’est pas normal.
Exemple : il n’est pas normal de recevoir une fessée à l’aide d’une ceinture. Il n’est pas normal de
recevoir des claques, mêmes légères, tous les jours pour n’importe quel motif.
Ces faits sont encore plus graves s’il s’agit de quelqu’un de votre famille : vos parents, mais aussi vos
beaux-parents, vos grands-parents, vos oncles, vos tantes… Idem s’il s’agit d’un de vos enseignants,
surveillants, animateurs… ».

Ici, vous affirmez clairement qu’un parent à le droit de frapper son enfant, de le gifler.
Or, cela est clairement interdit par la loi (article 222 du code pénal).
De plus, vous insinuez que frapper peut posséder un caractère éducatif voire mérité. De fait, vous
approuvez voire incitez la violence sur mineurs.

Je souhaitais vous rappeler que les dernières recherches (en neurosciences notamment) prouvent au
contraire que frapper n’a aucun caractère éducatif et détruit peu a peu l’enfant qui en est victime.

D’après Anne Tursz (Inserm), 700 enfants décèdent par an en France des suites de coups et de
maltraitance. Tant que cette violence restera banalisée et communément admise, ce nombre ne
baissera pas, au contraire.

Je vous demande ainsi, par ce courrier, d’être sans équivoque concernant l’interdiction de frapper
son enfant. Votre site est destiné aux jeunes et, plus que n’importe quel autre, il se doit de véhiculer
un message fort sur les droits de l’enfant. Absolument personne n’a le droit de frapper quelqu’un :
même un parent. C’est une atteinte à l’intégrité et c’est puni par la loi.

Merci de votre lecture et de votre compréhension.

Cordialement.

 

cidf.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s